Tallard : visite au temps des chevaliers

Tallard est une commune située à 12kms de Gap, au sud de la ville. Riche en patrimoine historique, le coeur de celle-ci est le témoin d'un passé omniprésent.
Petits et grands aventuriers, partez à la découverte du temps des chevaliers ! 

Le Château de Tallard

Château du XIVe - XVIe siècle classé monument historique dans son ensemble depuis 1969.

Attention : depuis 2017 - fermeture pour travaux*

 

Dès le xe siècle, Tallard est sous la protection des princes d’Orange et ce jusqu’en 1215, date à laquelle ils céderont les terres aux Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Ces derniers y construiront un petit castelet sur l’emplacement du château actuel avant de les échanger en 1322 à Arnaud de Trians. Il devient le premier seigneur de Tallard et va bâtir un château fort à partir de l’édifice existant (ruines du logis actuel).

En 1326, Tallard devient une vicomté avec le rattachement de 7 paroisses environnantes.

Par suite de successions, Bernardin de Clermont, descendant d’Arnaud de Trians, épouse en 1496, Anne de Husson, une riche héritière comtesse de la ville de Tonnerre. Cette union va lui permettre de réhabiliter l’ancien château fort pour en faire une belle demeure en y ajoutant le corps des Gardes, la chapelle seigneuriale, le châtelet d’entrée et le parc de la Garenne. Cependant, à partir de 1562, les guerres de religions vont conduire les Clermont à l’exil pendant plus de 20 ans. Le château devient alors la scène de nombreux combats et attise la convoitise de François de Bonne de Lesdiguières, Duc de Lesdiguières, chef de guerre des protestants.

La forteresse, affaiblie, est rachetée en 1600 par Étienne de Bonne d’Auriac qui la fait restaurer. Sa descendance, Camille d’Hostun, héritier par sa mère, vicomte et maréchal de France sous Louis XIV, en devient le nouveau propriétaire. En 1692, le duc de Savoie et ses troupes attaquent le château et l’incendient. Il sera laissé à l’abandon jusqu’en 1897, date à laquelle Joseph Roman, historien et archéologue, le rachète. 1897 est également l'année de classement aux monuments historiques de la chapelle, duquel suivront deux autres arrêtés de classement. En 1927, le château est vendu à la comtesse Blanche de Clermont Tonnerre qui s’emploiera à le faire revivre jusqu’à son décès en 1944. Le château revient en héritage à sa petite nièce, Marie Christine de Bourbon Sicile qui n’ayant alors que 10 ans ne pourra l’entretenir. C’est dans les années 1950, qu’une véritable prise de conscience de sauvegarde de ce patrimoine exceptionnel est initiée par le nouveau prêtre de Tallard, Richard Duchamblo, passionné de vieilles pierres. La commune de Tallard, consciente de son patrimoine, rachètera le château en 1957. En 1958, le corps des Gardes est classé monument historique, ouvrant une période de restauration réalisée sous l’égide du Comité de sauvegarde du château de Tallard, émanation de la Société d’Études des Hautes-Alpes.

Un bail emphytéotique de 99 ans sera signé en 1964 autorisant la Société d’Études à poursuivre son travail de restauration et de protection : le château a été classé dans son ensemble en 1969.

Géraud Michel de Pierredon, bailli de l'ordre souverain de Malte et comte romain Michel de Pierredon (1882), haut représentant de l'ordre souverain de Malte, se rendit lui-même plusieurs fois à Tallard. En 1985, à la demande de la Direction régionale des Affaires culturelles, il signa un protocole d’accord qui mettait le château de Tallard à disposition, sous réserve de la création d’une Société qui devait prendre en charge la réalisation d’un musée et d’un centre de documentation consacrés à l’Ordre projet sur l’Histoire de l’Ordre autour du château de Tallard, ancien fief des Hospitaliers. Mais le prince Guy de Polignac refusa que l’Association française s’engageât dans cette opération, qui à ses yeux paraissait trop importante.

Le bail est finalement résilié en juin 2012, la commune de Tallard reprenant l’entière disposition du château. Depuis visites guidées, concerts, expositions, éclairages nocturnes et spectacles médiévaux se déroulent dans un décor moyenâgeux.

Aujourd’hui, la restauration continue. Des travaux permettant de rendre la pièce de l’ancien pressoir accessible au public pour des manifestations culturelles sont actuellement en cours. 

Source : Mairie de Tallard

 

Une table d’orientation a été installée sur l’esplanade du château.

Découvrez à l'entrée du château le parc de la Garenne, où les arbres majestueux sont les témoins du temps qui s'écoule.

 

Des visites guidées du château sont organisées. Retrouvez toutes les informations ici

 

* Depuis l’été 2017, fermeture temporaire mais nécessaire du château de Tallard, le temps d’une importante campagne de travaux de restauration et d’aménagement du monument. Avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), la commune travaille sur la valorisation et la diversification culturelle de son patrimoine historique. Des visites guidées ponctuelles de chantier sont proposées en fonction de l’intérêt des différentes étapes tout en respectant  les impératifs de sécurité et les délais de réalisation.

Une newsletter est proposée par le service Communication de la commune pour suivre l’actualité de cette opération : service.comm@ville-tallard.fr 
 

Le village médiéval de Tallard

Tallard est cité pour la première fois dans les textes du VIIe siècle.

La ville ancienne se situait sur la colline au-dessus du village de Lettret, lieu encore appelé aujourd’hui «Ville Vieille». C’est au Xe siècle que les habitants viennent installer leur village dans la vallée quand les princes d’Orange deviennent propriétaires des terres de Tallard et protecteurs des tallardiens.

Entourée de remparts et de douves jusqu’au XVIIsiècle, la cité dispose d'un hôpital tenu par des religieux, d'une rue centrale où se trouvaient la majorité des commerces et de nombreuses habitations. Aujourd’hui, à l’exception des douves, les traces du passé sont encore bien visibles dans le centre historique.

Venez découvrir cette architecture typique ainsi que les bâtiments classés du cœur de village, tels que l'église Saint Grégoire classée monument historique.

Les Jardins "Les Conquêtes"

En 1787, les tallardiens ont conquis ces terres sur les alluvions de La Durance afin de permettre aux villageois de disposer de potagers en cas de famine.

Dans ce secteur emblématique de la commune, ces jardins répondent aux nouvelles techniques de jardinage - sans engrais ni pesticides - initiées par René Léautier, jardinier conférencier.

Découvrez ces jardins, au pied de la falaise du château.

 

L'église Saint Grégoire

Classée monument historique le 30 mai 1931, l'église est placée sous la vocable de saint Grégoire.

Cette église a été construite en 1640 (voir la date au-dessus de la porte d'entrée à l'extérieur) et 1644 (voir la date sur la clé de voûte au-dessus du maître d'autel). L'auteur des plans est un Jésuite professeur à Embrun, le Révérend Père Léoutaud. L'entrepreneur est le Tallardien Michel Reyberet, "coppeur de pierre, masson et architecte".

Quand on voulut lui donner comme titulaire saint Grégoire on s'aperçut qu'il n'était pas canonisé. L'affaire était sans doute en bonne voie d'aboutissement à Rome car ce souhait fut rapidement accepté par le Pape Innocent X. 

Les fonts baptismaux qui paraissent dater du XVIe sont encastrés dans le mur du clocher. A côté, une bannière représente St Grégoire. Elle a été offerte par souscription par les femmes de Tallard en 1840.

La nef centrale est ornée de six tableaux qui retracent la vie de saint Grégoire. Réalisés en 1743 par deux peintres Italiens Amadeo Grassi et Silvestro Millesi, ils seront restaurés en 1839 puis en 1987. Petit anachronisme, les vêtements du saint évêque sont du XVIIe alors que celui-ci vivant au IVe siècle.

Source : Mairie de Tallard

L'aérodrome de Tallard

Avec ses paysages alpins et son ensoleillement méditerranéen, le résultat est inégalé : 330 jours de vol par an, été comme hiver.

Depuis ses premiers jours, vers 1937, l'aérodrome de Tallard n'a cessé de développer son activité, comptant environ 60 000 mouvements aériens par an et 80 000 sauts parachutistes.

L'aérodrome est la première plate-forme européenne de loisirs aériens grâce à son aérologie exceptionnelle qui permet à toutes les disciplines aériennes légères de se côtoyer : avion, hélicoptère, parachutisme, ULM, planeur, montgolfière, paramoteur, parapente, etc.

Reconnu unanimement de tous les pilotes et champions et à seulement quelques coups d’ailes de la Méditerranée, Gap-Tallard est un lieu de vol unique au monde. 

 

Découvrez nos prestataires de sports aériens

 

Labels de la ville de Tallard